Échec au concours d’infirmier : comment se reconvertir ?

C’est votre premier échec au concours d’entrée en IFSI, ou pas ? Voici quelques solutions pour bien aborder la suite, trouver votre voie et surtout : rebondir !

Et si on le repassait ?

Le verdict est tombé et vous n’êtes pas reçu au concours d’entrée en Institut de formation en soins infirmiers (IFSI). Peut-être vous êtes-vous lancé trop rapidement dans les épreuves ? Il est parfois préférable de passer par une année de prépa infirmier et de prendre le temps de s’entraîner, à distance ou dans un centre de formation. Vous allez alors être accompagné par des professionnels pour bien appréhender les tests psychotechniques, l’oral de motivation… avec des concours blancs, des exercices, des annales, des conseils, etc. Cette aide précieuse peut vous aider à réussir le concours lors d’un second passage ! Un échec est certes démotivant sur le moment, mais il faut savoir réagir vite et si vous voulez réellement intégrer un IFSI, la prépa peut être un moyen d’augmenter vos chances. D’autant que cette année de prépara tion vous permettra de bien vous rendre compte si vous êtes fait pour ce métier. Vous pourrez aussi tenter le concours d’autres instituts que ceux auxquels vous vous étiez présenté. Les « petits » IFSI offrent moins de places et reçoivent moins de candidatures : un autre moyen d’augmenter vos chances d’être accepté. Si vous souhaitez travailler dans le domaine du paramédical, vous pourrez aussi vous lancer dans un autre concours du secteur. Attention, certains nécessitent également le passage par une prépa. Vous pourrez par exemple passer le concours d’auxiliaire de puériculture, d’aide-soignant, de podologue, d’ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles), etc.

L’université, une autre voie pour travailler dans la santé

Si vous n’envisagez pas de repasser de concours, vous pourrez vous réorienter vers une autre formation à l’université notamment. Certaines licences et masters vous mèneront à des métiers de la santé, du paramédical et même de la recherche. Au-delà des études de santé qui nécessitent le passage, elles aussi, d’un concours de fin de première année (PACES), certaines filières sont faites pour vous ! Vous pourrez notamment étudier la psychologie, la biologie, les sciences de la vie, la sociologie, etc. Les formations licences en trois ans vous permettront de vous orienter vers de nombreux métiers. Vous pourrez ensuite vous spécialiser dans des branches plus précises avec des licences professionnelles par exemple. D’autres formations sont tournées vers la santé et les domaines proches. C’est notamment le cas de certaines Brevets de technicien supérieur (BTS) en deux ans comme le BTS diététique, le BTS d’analyses de biologie médicale, le BTS opticien, etc. Des DUT (diplômes universitaires de technologie), également en deux ans, sont parfois tournés vers la santé ou les relations sociales : DUT carrières sociales, DUT génie biologique, etc.

Changer totalement de voie, c’est possible !

Si vous avez loupé votre concours infirmier, il est également possible de changer totalement de voie. Peut-être que c’est le signe que ce métier n’est pas fait pour vous ! Vous pourrez alors prendre un temps pour réfléchir au secteur qui vous correspondrait le mieux. Pour cela, vous pourrez consulter des conseillers, visiter des sites spécialisés… bref, faire le point sur vos envies !

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
This entry was posted in Présentation du métier. Bookmark the permalink.