L’implantologie dentaire en quelques mots

L’implantologie est la branche de la dentisterie consacrée aux implants dentaires. Une branche en plein développement, très bien maîtrisée par les chirurgiens-dentistes spécialisés.

Aujourd’hui, les implants permettent de pallier à de nombreux problèmes dentaires, aboutissant à un confort fonctionnel et des résultats esthétiques notoires pour les patients, tout en offrant une très bonne tolérance, en évitant les désagréments liés aux prothèses amovibles et en conservant la structure osseuse. Zoom sur l’implantologie dentaire.

À quoi sert l’implant ?

Le chirurgien-dentiste envisage un implant si son patient a une ou plusieurs dents manquantes. Ainsi, un implant peut être préconisé pour combler un espace, remplacer une couronne défectueuse ou certaines dents devant être extraites. Une dent naturelle est composée de deux parties : la couronne, c’est-à-dire la partie visible de la dent et la racine, dans l’os de la mâchoire, sous la gencive. L’implant dentaire, quant à lui, s’inscrit comme une racine artificielle insérée dans l’os de la mâchoire et se présente très souvent sous la forme d’une vis composée de titane (ou d’un alliage de titane), compatible avec l’os de la mâchoire comme expliqué ici.

Les grands principes de l’implantologie

L’implantologie fonctionne sur la base de l’ostéointégration, c’est-à-dire la fusion entre l’os et l’implant. Cette fusion est possible en raison des caractéristiques physiques du titane, compatible avec le corps humain. Au bout de quelques semaines seulement, les cellules de l’os se soudent naturellement à l’implant. En outre, le titane est un matériau extrêmement résistant, apte à subir la pression de la mastication.

 

Il arrive que, lorsqu’une dent est perdue, la partie de l’os qui portait cette dent vient à manquer, nécessitant de la reconstituer. Si la quantité d’os est insuffisante, le chirurgien-dentiste a recours à des techniques chirurgicales, soit lors d’une intervention préalable, soit en même temps que la séance de pose d’implant.

santé bucco dentaire

Durant la phase de chirurgie dentaire, le dentiste ouvre la gencive afin d’intégrer l’implant dans l’os alvéolaire

Lorsque la quantité d’os est suffisante, la pose d’implant se fait généralement en une seule séance, habituellement, sous anesthésie locale. Durant la phase de chirurgie dentaire, le dentiste ouvre la gencive afin d’intégrer l’implant dans l’os alvéolaire. Il existe plusieurs techniques de chirurgie, mais la phase de cicatrisation (ostéointégration) reste la même et dure de quatre à six mois.

Les avantages de l’implantologie

Tout d’abord, l’implantologie est une technique sur laquelle les chirurgiens-dentistes ont une vingtaine d’années de recul et dont on sait qu’elle fonctionne de manière optimale sur la plupart des patients. L’implant étant une prothèse fixe, il offre un confort d’utilisation équivalent à une dent naturelle et se présente comme une solution tout à fait discrète, la dent pouvant prendre l’apparence du reste des dents naturelles du patient.

Parmi l’ensemble des solutions de dents artificielles, l’implant offre la meilleure stabilité, facilitant ainsi la mastication, première étape essentielle du passage des aliments dans le système digestif.

L’implantologie présente un taux de succès important et, théoriquement, l’implant peut rester en place durant l’intégralité de la vie du patient. Une solution à long terme très intéressante à envisager par rapport aux autres prothèses dentaires.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 6.0/10 (1 vote cast)
L’implantologie dentaire en quelques mots, 6.0 out of 10 based on 1 rating
This entry was posted in Informations pratiques. Bookmark the permalink.