Études en médecine : les bonnes pratiques pour débuter

Après le bac et même un peu plus tard, on a envie de prendre en main notre avenir en choisissant le domaine dans lequel on aimerait poursuivre. La médecine est l’une de ces filières qui sont réputées pour être stables et très rémunératrices dans le monde du travail. Mais entamer ses études dans cette discipline nécessite une bonne préparation. Certaines stratégies sont même à adopter afin de bien réussir son entrée.

Du bac au PACES

Chaque année, il y a ce concours, le PACES (première année commune aux études de santé) qui détermine l’avenir des jeunes souhaitant devenir médecin, sage-femme, dentiste, pharmaciens, infirmier ou autre. Et chaque année, les échecs coupent l’élan de ces candidats qui ont misé sur une discipline qui les passionne. Ils ont tout donné durant la prépa en médecine, mais les épreuves ont été plus dures que prévu.

Mais peut-être que le problème vient d’ailleurs. La préparation devrait en effet déjà se faire avant le bac puisque bien que le concours soit accessible à tous les bacheliers, il semblerait que les profils scientifiques ont plus de chance de se démarquer. D’après les statistiques, 60 % des lycéens qui ont en poche leur bac scientifique avec une mention parviennent à passer les tests. Le premier conseil est alors de bien réussir son année de terminale.

Actuellement, le numerus clausus (le nombre maximal d’étudiants pour chaque spécialité) a été augmenté. L’estimation est de 8000 places toutes branches confondues. Les chances de réussite ont donc été améliorées. Cependant la concurrence sera rude à ce niveau. Afin de mieux se préparer, les étudiants devront :

Bien se renseigner sur les universités

L’admission PostBac est la première étape pour toutes les études universitaires. Mais les jeunes doivent savoir que même si les PACES sont communes à tous les établissements, les universités fixent des coefficients différents aux UE. Chez certains, les unités d’enseignement telles que la santé publique ou encore la société et humanité ont plus de poids. Chez d’autres, comme à Paris Descartes, la physique Chimie sera une matière à fort coefficient. Les étudiants en bac S et ceux en ES ont donc intérêt à bien choisir le lieu où ils vont poursuivre leur parcours. Pour avoir les informations nécessaires, les jeunes pourront assister aux salons ou aller directement se renseigner auprès des bureaux de chaque grande école.

Se reposer comme il faut pendant les vacances

Souvent, à force de vouloir réussir, les futurs médecins et spécialistes de santé s’entraînent trop tôt et arrivent très fatigués aux Paces. Ce qui est une assez mauvaise stratégie. Le mieux est de bien profiter des vacances pour se détendre et se vider l’esprit. Néanmoins, il est conseillé de reprendre les leçons et la prépa quelques semaines avant le début du concours.

Éviter les retards et les problèmes de disponibilités

Les enseignants et les formateurs ne le diront jamais assez : pour pouvoir réussir, la régularité est indispensable. Durant la prépa, l’idéal serait donc de choisir un établissement pas très éloigné. L’étudiant devra aussi mettre toutes les chances de son côté en organisant son emploi du temps. Il lui faudra être disponible et assister aux travaux en groupe ou suivre des cours particuliers.

D’autres conseils pour bien démarrer

La motivation est considérée comme étant la principale qualité à avoir si on souhaite réussir haut la main sa PACES. Mais souvent le concept est assez flou qu’il devient utile de préciser ce que les profs veulent dire par là. Pratiquement être motivé signifie : être apte à étudier rigoureusement et efficacement. La capacité de s’instruire seul est aussi un atout sans pour autant délaisser le groupe.

L’étudiant devra également tout faire pour avoir une forte aptitude à comprendre et à retenir l’essentiel des cours. Enfin, il lui faudra avoir l’habitude de travailler 10 h par jour durant les mois de préparations.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
This entry was posted in Généralités. Bookmark the permalink.